Tout partait bien en ce Dimanche 8 Novembre Juillet, le soleil mauvais temps était au rendez vous, et j'arrivais avec presque 1H d'avance sur l'heure de départ, vérification de la liste des inscrits. N°789, Pierre déjà dans la loooongue file d'attente me demande mon N° pour récupérer le dossard et ainsi m'éviter la queue, point de dossard 789 !!

8h20, Je retourne à la table des dossards "Allez vous échauffer on s'en occupe".

8h35, "Oui, c'est bon on s'en occupe"

8h45, "Oui, c'est bon on s'en occupe", le départ c'est dans 15mn et je n'ai toujours pas de dossard ! Je file à l'informatique, qui édite ma fiche coureur, supprime le N°789, me donne le N°436 et zou, qu'en est il du 789 ? Aucune idée. J'avais eut écho de l'organisation "approximative" du Mascaret, pour ma 1ere participation j'en ai la preuve, plusieurs personne sont dans mon cas, avec un lot, sans lot, sans dossard, pas inscrit, 1 seul poste pour donner les dossards alors que nous sommes plus de 200 sur le 31 Km, bref…
Vivement que le départ soit donné à 9H00, et comme c'est le souk, le départ est retardé d'environ 10mn. Je trouvais déjà que 9H00 était tard pour un départ de 30 Km, donc 9h15 au final c'est pire….

Bref, à 9h15, toute la troupe s'élance le long du quai au bord de la Seine, pour bifurquer à gauche en centre ville et filer droit dans la foret par une bonne côtelette en guise d'échauffement…environ 130m de D+ sur 1.5 Km

Puis le peloton s'étire dans les bois sur les hauteurs de Caudebec, le terrain est très gras, et les bâtons dans mon sac pour le moment, ne vont pas tarder à m'être utile. Le terrain est très accidenté, une succession de montées abruptes, de descentes cassantes et glissantes, beaucoup de silex qui rendent les appuis difficiles, enfin bref un tracé technique à souhait, avec un balisage nickel qui me réconcilie quelque peu avec l'organisation de cette course…

Nous passons par la "Butte du Diable" à coté de Maulevrier Ste Gertrude, une "spécialité" locale à base de descentes/montées de talus, saut par-dessus les arbres mort au fond d'un goulet, ca casse les pattes….

Au 11ème  12,8ème km nous arrivons au ravitaillement, pas grand-chose sur la table, quelques raisins secs, abricots et de l'eau, comme je ne suis pas dans les 1er je suppose qu'il devait y avoir plus de choix pour l'avant du peloton. Je repars en marchant, je sors mon ravito et marche sur une centaine de mètre pour reprendre des forces avec mes provisions.

Le parcours continue sur la même philosophie, ça monte dure, ça descend raide, ça glisse, j'en profite pour faire un tonneau dans une descente, avec perte de bâtons, d’où l'intérêt de ne jamais mettre les dragonnes dans les descentes. Je double pas mal de coureur dans les montées, grâce aux bâtons.

2ème ravito au 22ème km, pas beaucoup plus de choix qu'au 1er, je repars vite fait en marchant en finissant mon stock perso. Puis nous remontons dans le bois pour, descendre ensuite sur Ste Gertrude pour traverser la "Ste Gertrude" et avec les pluies de ces derniers jours mois, le niveau est plutôt haut, avec mes 183cm j'ai de l'eau jusqu'à mi-cuisses. L'eau est fraiche et me fait du bien, mais je ne m'explique par le "coup de gueule" du CONcurrent juste devant moi qui s'en prend à la commissaire présente à cet endroit, qui lui à dit ou entrer et sortir de la rivière, et qui lui répondu avec des noms d'oiseaux en lui disant qu'il y avait un pont juste à coté et qu'on aurait pu le prendre…Je ne vais pas relancer la guerre entre les bitumeux et les trailers, mais cette commissaire n'y était pour rien !

Connaissant le coin, je sais qu'après cette rivière il y a une bonne montée d'environ 2 km je décide de me la faire en mode entrainement avec bâtons, j'ai quelques coureurs devant et derrière mais la progression en rando-course avec bâtons me laisse dans la même position.

Enfin la dernière grande descente vers l'arrivée, j'en profite pour faire mon 2ème tonneau de la journée, décidément ce n'est pas mon jour.

Je file vers l'arrivée, je double un dernier concurrent, je passe la ligne en 4h03' pour 31 km 32.88 Km avec un 195ème place, je suis cassé pourtant ce trail ne fait "que" 33 km , mais avec 843m de D+ et ce terrain très glissant qui rend les appuis difficile, ce trail est dans la catégorie des "pas faciles". Je file vite fait prendre une petite bouteille d'eau au ravito final, et rejoins la voiture, il est déjà 13h15, avec 50 mn de route le Dimanche est déjà bien entamé, c'était le dernier trail de préparation avant le GRP, maintenant ce ne sera que de l'entrainement jusqu'au 25 Aout.

Le parcours

 

 

 

Vous avez aimé l'article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn