Imprimer

 

Samedi 3 Décembre 2011 : Trail du Tour du Canton 82 km

Voila c'est fait, j'ai bouclé ce 82 Km que j'avais dans la tête depuis l'arrivée du 42 Km en 2010 sous la neige.

Pourquoi vouloir doubler ce kilométrage ? Bonne question, je ne suis pas en mesure d'y répondre à l'heure actuelle ou je suis encore sur un petit nuage…

Apres 9 semaines de préparation, nous voila enfin le jour J, réveil à 4H30, petit déjeuner léger, pour être honnête y'a pas grand-chose qui passe, je me force à finir mes 2 morceaux de gâteau sport et d'avaler mon café, puis je m'équipe. A entendre ce qui tombe dehors, va falloir s'équiper étanche….

Une fois le choix fais, je fignole mon sac de rechange pour le ravitaillement de mi parcours, remplit mon bidon et ma poche à eau et part à pied en direction du départ. J'arrive à la salle vers 5h20, déjà pas mal de trailers sont là, frontales visées sur le front, un café à la main, ça discute, ça chambre, l'ambiance et très bonne. Je dis bonjour à tous les membres du club présent de bonne heure pour le contrôle des sacs et la distribution des dossards.

5H45, briefing du président, sur les dernières consignes de courses et les petites choses à savoir au niveau du balisage, et la procession prend la direction du départ dans le centre du village au coeur des animations du téléthon.

6H00 décompte du départ, musique, allumage des fumigènes

et nous voila partit pour 82 km….

Le peloton s'étire gentiment chacun prend son rythme sur le premier chemin bitumé, avant d'arriver sur le premier chemin de terre, qui nous confirme se que l'on savait déjà le terrain est gras, voir même très gras !

Puis nous nous dirigeons vers le bois de Mirville, avec la 1ère vraie montée de ce parcours, je suis partit tranquille, je marche dans cette longue montée dans le bois, histoire de ne pas tout cramer des le départ, dès que je rejoins la route, je me cale directement entre 9 et 10/km/h.
Direction Nointôt, puis arrivé à Rouville pour le 1er pointage/ravitaillement, la salle est pleine, et pour une fois je n'ai pas de buée sur les lunettes, vu les conditions météo je les ai rangées depuis un moment. 3mn plus tard, je reprends la route, pas la peine de perdre  trop de temps sur le 1er ravitaillement.

Nous attaquons ensuite un long chemin dans la plaine, puis sur la route, vent de ¾ face, de la pluie et il fait encore nuit noire, va falloir s'y habituer la suite de la journée risque de ressembler à ça. Nous traversons une ferme, une plaine, traversons Bolleville en  direction de Raffetôt pour le 2eme ravitaillement, j'y arrive à 8h54, la frontale est éteinte, je la range dans le sac, avec une idée derrière la tête ne pas la ressortir du sac avant l'arrivée !

10mn plus tard, je reprends la route direction Nointôt, il est 9h04, j'ai fait 25.5 Km, je suis en avance de 28mn sur mon plan de parcours. J'ai un doute sur ma vitesse de course, ne suis pas partit trop vite ? Vais-je tenir la distance ce rythme ? Pour le moment tout va bien, aucune douleur, pas de crampes, rien, je continue comme ça.

Nous traversons Nointôt, direction Bolbec, nous arrivons dans un champ, ou la terre est du genre à ne pas nous lâcher les baskets, je dois chausser du 84 minimum en sortant du champ, la 1ere flaque d'eau sur la route, permettra de perdre quelques kilos sur  chaque baskets !
Passage par les hauts de Bolbec, descente d'un escalier, et arrivée par la rue piétonne, sous le regard étonné des passants, au ravitaillement de mi parcours.
10h30/10h50, j'avais prévu 10m, à ce ravitaillement, mais la chaleur de la tente, combinée à la bonne
soupe m'ont fait rester plus longtemps que prévu. Un membre du club chargé du pointage, m'annonce que je suis 60ème sur les 117 partants, je suis le 1er surpris de cette place, moi qui me voyais dans le peloton final de cette course. Je prend mon sac de rechange,  refais le plein de la poche à eau et du bidon.

Un petit bout de course en ville, passage dans un tunnel sous la N15, et bon pétard à la sortie de ce tunnel, pour se retrouver dans le bois et dans la plaine. Il pleut ça glisse, c'est plein de boue, toujours la même rengaine, les pieds sont trempés, je n'ai même pas  utilisé mon rechange au ravitaillement de Bolbec, préférant rester humide et chaud, plutôt que de repartir avec des vêtements sec et froids. Nous prenons la direction de Beuzevillette, par les bois et les champs.

48ème km , au delà de ce kilométrage je n'ai aucun repère, je n'ai jamais fait plus. Je fais le point, physiquement quasiment aucune douleur, les genoux et les chevilles juste un peu raides, le moral est au beau fixe, pourvu que ca dure.

 Ravitaillement de Beuzevillette (50 Km / 12H30), je retrouve comme à chaque fois Christophe (CapRunner) et Cécile avec qui nous avons discuté toute la semaine sur Facebook. Je connais déjà bien Christophe, mais je ne connaissais pas Cécile avant cette course, pour elle aussi c'est son 1er 82 km, elle fera course en compagnie de Christophe, moi je ferais le yoyo avec eux sur toute la distance. Ils me remettront même sur le bon chemin, en me sifflant au loin, voyant que je partais dans une mauvaise direction.

Une soupe, un peu de chocolat, du coca, 10mn et je repars en croisant les coureurs qui arrivent au ravitaillement, je dépasse un groupe de 3, et je me dis "Hop 3 places de gagnées", même si le classement n'est pas mon but premier, le fait de me savoir à mi   c classement, me fait calculer inconsciemment une place au scratch. Nous redescendons ensuite vers Gruchet le Valasse, à travers les plaines, une longue descente inondée, pleine de silex, de branches, et interminable, m'attaque un peu le moral, mais le  ravitaillement n'étant qu'a 3 km, je m'accroche pour garder mon rythme.

Abbaye du Valasse, (63km / 14H20), accueil super sympa comme à chaque fois, soupe, sucré, salé, tout ce qu'il faut pour repartir du bon pied ! C'est ce qu'il faut sachant ce qu'il nous attend après le ravito les 2 plus grosses côtes arrivent. 14H32, je prends le chemin qui attaque "tout dré dans l'pentu !!", je monte en marchant, sans difficulté, étonnamment je n'ai toujours aucune douleurs particulières, pas de crampes, je me demande quand cela va me tomber dessus…Je me retourne et vois la dernière équipe de "Run & Bike"  derrière moi, c'est bon pour le moral ça !!

Nous descendons sur les arrières de Gruchet le Valasse, puis Bolbec, le stade Tetlow avec sa belle montée dans le bois, la plaine avant de redescendre sur le dernier ravitaillement. C'est à partir de là que nous rattrapons le parcours commun avec les 24 et 42 km, autant dire qu'avec la météo, les chemins qui ont vu le passage d'environ 200 coureurs et 30 équipes de "Run & Bike" sont dans un état lamentable, ca fait longtemps que je ne cherche plus à éviter les flaques d'eau et de boue, ici il n'y a aucun moyen d'y échapper et  ce sera comme ça jusqu'à à la fin de la partie "champêtre" soit encore 4 km avant de rejoindre les chemins carrossables de fin de parcours.

Dernier ravitaillement, (74 km/16H04), je passe environ 10mn à ce ravitaillement tenu par mon beau  frère et ses parents, donc forcément ça discute, ça fait du bien et je repars remonter comme une pendule pour les 8 derniers km. Ces 3 derniers kilomètres seront les pires de tous au niveau quantité de boue au cm², pourtant je connais bien ce chemin, je ne l'ai jamais vu dans cet état, c'est presque impossible de courir, aucun appui, on ne sait pas ou l'on met les pieds, un calvaire…

Et enfin la "délivrance" la dernière montée, sur le bitume, puis le chemin le long de l'autoroute, je connais ce coin par coeur, je me retourne, je vois quelques coureurs derrière moi, trop loin pour me faire doubler, mais je garde mon rythme, toujours calé à 9-10 km/h depuis le début, j'en suis le 1er étonné.

Puis la dernière plaine, le village, traversé de la place du village, le "Chemin des écoliers" et la salle : 82 km en 11H16, presque 45mn de moins que mes prévisions, je suis super content, je finis en pleine forme (comme après 82 km tout de même), j'ai la banane, on m'annonce 51ème !! Whouaaaaa je suis super étonné de me trouver à cette place là.

Ma chérie est à l'arrivée, un bisou pour le 51ème, puis le ravito, un croque monsieur, de l'eau, de l'eau et de l'eau, pourtant on en à eut toute la journée, mais je n'en ai pas assez. Je file prendre une douche, puis reviens à la salle voir les arrivées, avec les sourires, avec les larmes d'avoir été au bout de soi même pour finir, un grand moment que l' arrivée de la dernière classé dans les délais, qui s'effondre en larme en arrivant dans la salle. Beaucoup d'émotions en cette fin de journée !

Puis le repas avec l'organisation, quelques coureurs restés avec nous, et retour à la maison pour une bonne nuit de sommeil, le réveil sera quelque peu douloureux Dimanche matin, les cuisses en vrac, les chevilles douloureuses, des irritations un peu partout, cuisses, dos, etc… à cause du frottement du sac ou des vêtements mouillés pendant plus de 11H00.
Maintenant, repos jusqu'au début 2012, juste un petit "Dingo Cross" ( 8km avec obstacles) pour finir l'année dans la bonne humeur.  Que faire de ces 2 points UTMB ? Déjà penser à une CCC en 2012 ou d'abord un 1er Trail en Montagne pour voir, et faire la CCC en 2013….j'ai tout le temps d'y réfléchir, faut d'abord que je redescende de ce nuage…..
 

Vous avez aimé l'article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn