Etape N°5 sur 6 du Tour du Pays de Caux dans l'équipe N°1 du CCPB, la pression...

Apres la bonne perf de Laurent sur l'étape 1, et après les étapes 2,3,4, nous sommes à la 15ème place avant l’étape du Vendredi soir, grosse pression surtout que nous avons gagné 5 places le matin même sur le contre la montre....A moi de pas faire l'œuf...

Il fait CHAUD, très CHAUD ce Vendredi soir en bord de seine, thermomètre à 26°, du vent chaud, la totale... Départ 18h15, ça part vite, je pars vite aussi pour me mettre de suite dans le rythme. 3 premiers km en 13'11", ouch, je vais mourir à ce rythme là...

Je me fais rattraper au km 5 par 3 copains,

en "reprise" sportive. 1 qui souffre d'une périostite depuis 3 mois, qui ne cours presque pas en ce moment, 1 V3 avec un genou en vrac et le 3ème blessé au mollet qui ne cours pas beaucoup non plus. Ils me disent d'accrocher le wagon, les sachant beaucoup plus rapide que moi, je me dis là, c'est sur je finit ma courte carrière de coureur à pied ce soir, sur les sur les bords de seine…

Passage au 5eme KM en 22'39" (4.20/km), ca commence à être dur nous sommes sur le retour de la 1ere boucle, une grande ligne droite de plus d'1.5km, vent de 3/4 face, j'ai toujours mon éponge à la main, je la trempe dans toute les bassines, m'arrose la tête, attrape des gobelets partout ou je peux, je suis au taquet cardio à 185 bpm....

Passage au point de départ et entame du 2eme tour, là ça commence à être très dur, je m'accroche au short des mes potes, je ne veux pas lâcher l'affaire ! Mais la moyenne baisse, 7ème Km en 33' (4'43"/km), nous ressortons de Caudebec pour attaquer une nouvelle fois cette ù*$µ$¤ù* de montée du "Barre-y-va", pas une grosse côte, mais quand le cardio est dans le rouge, ça fait mal, très mal, je baisse franchement le rythme, mes potes m'encouragent et je reste à leur cul, enfin nous redescendons et attaquons cette dernière ligne droite, il reste 2 Km je suis en 55', je peux encore faire mieux qu'en 2010 (1h08'09").

Elle est interminable cette ligne droite, je respire comme une vieille loco à vapeur sur le déclin, je cherche mon souffle, je ne regarde même plus mon cardio, il doit me dire que je suis mort. Allez encore 300m dans les rues de la ville, tant pis pour le cardio j'en remet une couche sortie d'on ne sais ou (dernier km en 4'40"), je passe la ligne avec mes potes en 1h07'42", 19ème sur les 41 équipes engagées, je ne fais perdre "que" 2 places à l’équipe je suis content, même si je pensais avoir beaucoup plus forcé qu'en 2010, je ne fais que 30" de moins, surement la chaleur m'a donné l'impression de forcer beaucoup plus. En tout cas comme entrainement au seuil c'est du béton cette course...

Va falloir maintenant refaire un peu d'endurance dans les 2 semaines à venir avant de partir 1 semaine en Turquie et de revenir juste pour le Trail Nocturne de 55 km.
 

Vous avez aimé l'article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn