"Petit" retour sur ma 2ème participation aux 110 km du RadiCassant, une des 5 épreuves du GROS week-end de trail Normand: Le Radicatrail édition "10ème Anniversaire" .
 
Après une 1ère participation qui s'était terminée en "eau de boudin" (voir le CR 2014), j'avais hâte de repartir sur une nouvelle édition pour en découdre avec moi-même.
 
Réveil à 3H00, un p'tit dèj' de sportif, je récupère l'ami Lolo sur la route. Pour sa 1ère participation à un ultra, il n'a pas choisi la facilité. Arrivée sur place on retrouve les gentils organisateurs, les copains trailers, ça papote, ça chambre, jusque-là tout est normal.
 Un p'tit café, je me prépare. Coupe-vent sans manche, manchettes, mon nouveau sac Raidlight sur le dos, et PAN à 6H  toute la troupe de 139 partants (151 inscrits) s'élance sous les fumigènes, magique comme d'habitude… Le stress accumulé lors de derniers jours s'évacue d'un coup.
Le début de parcours est bien différent de l'an passé, pas beaucoup plus simple, l'organisateur nous a gâtés ! Merci Jean-Mi !!
 
Quelques belles montées: La Cayenne, La pisciculture, et quelques escaliers pour nous échauffer avant d'arriver à la Trinité du Mont, pour redescendre et de nouveau remonter vers La Frénaye. Km10, 1H12', tout va bien, on attaque la longue descente qui nous ramène vers Lillebonne, pour ensuite prendre la direction de Notre Dame de Gravenchon, et comme toute longue descente qui se respecte, elle est suivi d'une longue montée non moins respectueuse…

Je la passe sans trop forcer en alternant marche et crouse, je sais que les 50 premiers kilomètres sont les plus "compliqués" à passer. Km18, 1er ravito, un peu de salé avec quelques Tucs, un peu d'eau gazeuse et on repart, pas la peine d'y passer la journée.
 
Contrairement à l'année passée ou toute la course s'est quasiment faite sous la pluie et dans la boue, cette année, le terrain est idéal, le ciel couvert, température idéale pour l'animal thermophobe que je suis.
Nous nous dirigeons tranquillement vers le début des vraies hostilités. Au km31, une bonne petite grimpette à 15% sur 500m pour être sur d'être bien chaud, avant d'attaquer toute la série de marches, qui nous s amènera sur les hauteurs de Villequier, d’où la vue sur les boucles de la seine est splendide !
 
Km40, 2eme ravitaillement, je me fais rattraper par les copains Fréderic et Jean-Phi, je repars avec eux, mais ils sont un chouille plus rapide que moi, je ne veux pas me griller maintenant, nous ne sommes pas à mi-parcours. Jusqu'au km46, je vais plutôt bien, et soudainement un coup de moins bien, plus de jus, plus envie, aïe, pourtant le soleil brille, les oiseaux chantent tout devrait bien aller. 
 
Je me motive comme je peux pour atteindre le bivouac de mi-parcours. Je décide de prendre mon temps au ravito pour me refaire la cerise. Je discute avec les copains Gilles (collègue de taf et coureur balais), Boris, ça fait du bien.
 
Un bon Bolino bien chaud (non, en fait ce n'est pas bon du tout !), un sandwich au jambon, et je décide de repartir en marchant "pour voir", la forme revient petit à petit et le retour par les chemins pris à l'aller, se passe plutôt pas mal. Nouveau passage par la petite côte à 15%, mais en sens inverse, puis j'arrive au km60 en 8H00, pour 8H35' en 2014. Ca me remonte le moral !

Direction Lillebonne et le ravito N°4, et là rebelote à quelques kilomètres du ravito, gros gros coup de mou. Le ciel s'assombrit, une grosse averse s'abat sur le poste de ravito, à vol d'oiseaux la ligne d'arrivée est à 2 km, le coureur avec qui je suis arrivé rend son dossard, je suis à 2 doigts de faire de même…..

Un petit moment de réflexion s'impose, je pose l'opération suivante :
 
Pour : Le plaisir de franchir la ligne d'arrivée, les points au "Trail Tour 76", le beau polo "Finisher", l'avance sur mon temps de 2014 (un peu plus d' 1H)
 
Contre : Il pleut, encore 40 km pas faciles, je suis trempé, glacé. Je peux rentrer avec mon "collègue" d'abandon et avoir une douche chaude dans 20mn, mes quadriceps sont bien attaqués. La météo ne va pas s'arranger. J'en ai MARRE !
 
Et malgré le peu d'éléments "Pour", je repars, je me demande encore pourquoi et comment ? Je connais très bien tous les chemins de la fin de parcours, je sais d'avance que ce ne sera pas de la tarte. 
 
 
Au km75 pour moi, je croise les premiers qui sont sur le retour de la dernière boucle, au km105 pour eux, quelques mots pour les féliciter, eux m'encouragent, il m'en faut je repasserais par-là dans 4H….
 
J'arrive sur Tancarville, toujours avec mon heure d'avance, ça me remonte le moral, surtout que la pluie attaque de nouveau très fort. L'an passé, cette partie-là avait été une galère sans nom. Là, je passe sous la pluie, mais juste à temps avant que le terrain ne se transforme en bourbier, c'est encore praticable.

J'alterne course et marche jusqu'au ravito N°5 au km92. La pluie a cessée,  l'équipe du bivouac de mi-parcours se retrouve là, 2 gobelets de soupe et 2 petits sandwichs plus tard, je m'élance de nouveau pour en finir, avec cette course, j'ai retrouvé le moral, je croise mon père à un poste de commissaire, il m'encourage, ça fait du bien ! Là, ou j'avais quasiment intégralement marché en 2014, je trottine à 9-10km/h cette année, sur cette partie assez plate avant d'arriver dans les bois de l'Abbaye du Valasse.
 
Passage devant le panneau "Vous êtes Centbornard", et là on se dit plus que 10, et c'est bon ! Je sors du bois pour me retrouver dans un champ de colza, j'hésite, je cherche un peu le balisage, non c'est bien tout droit à travers le rang manquant de colza, ce moment est totalement "hallucinant", perdu au milieu du colza. 
 
Je traverse St Jean de Folleville, pour redescendre vers Radicatel, et là c'est la catastrophe météorologique, une averse d'orage terrible, je n'y vois pas à 2m avec le faisceau de la frontale qui brille dans les gouttes d'eau.

A ce moment-là, je me retourne et vois une nuée de frontale derrière moi, aïe je me fais remonter par tout un groupe. Je ne comprends pas tout de suite que ce sont les premiers du trail nocturne qui arrivent, ils m'enrhument en me doublant. Allez, je m'accroche il ne reste plus que 5 km, je suis trempé jusqu'aux os, n'ayant pris qu'un petit coupe-vent léger avec moi.

Sur les parties assez large, je cours en me mettant de côté pour ne pas gêner les coureurs du nocturne, certains m'encouragent (comprenant que je finis le 110), d'autres râlent parce que je gène (ne comprenant rien du tout), et les copains qui me reconnaissent m'encourage encore plus ! Merci à eux !!
 
Dans le dernier petit single, je me mets hors du chemin dès que je peux, mais à chaque fois je manque de tomber, tellement le terrain est devenu glissant et que mes cuisses sont cramées, enfin la dernière descente, le passage à niveau, et les derniers mètres, je continue de trotter jusqu'à l'arrivée, je finis avec un petit groupe qui était sur le nocturne, on se félicite mutuellement  pour nos courses. Super sympa !
 
Biiip, 17H18'27", quasiment 1H de moins qu'en 2014 (18H16'), je retrouve les amis, l'organisation, Lolo qui est déjà là, m'annonce qu'il a abandonné à mi-parcours sur chute, c'est le métier qui rentre.
 
Une bonne douche, une assiette de pâte, une bière à partager avec Frédéric et Jean-Phi arrivés presque 45mn avant moi, Bravo les gars !
 
Bilan plutôt positif pour cette course, hormis l'amélioration du chrono, j'ai beaucoup plus couru que l'an passé, ce qui explique peut-être aussi mes douleurs aux quadriceps, dès que je pouvais, je relançais, même à petit vitesse, mais je courrais. L'entrainement a été efficace, j'adopterais le même pour la prépa des Pyrénées avec un peu de D+ supplémentaire.
 
Maintenant un peu de repos, pour la récup, puis peut être un tour au Trail du Pays de Bray ou La Galopée, avant d'attaquer la prépa "Tour des cirques" pour être fin prêt le 25 Aout à 9H00 du matin !
 
Dernier petit mot pour l'organisation toujours au top sur cette course ! Avec une inscription à 45€, les coureurs ont le droit à des ravitos 3 étoiles, le maillot de la course, le magnifique polo de finisher, une paire de gants, un bonnet et une écharpe, je pense que certaines organisations feraient bien d'en prendre de la graine !
 
Ps : Pour le titre, Garmin m'annonce une foulée moyenne de 93cm sur toute la course, je vous laisse vérifier le calcul ;o)
 

Vous avez aimé l'article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn